Incontournable origan !

Dans les collines sèches aux sols basiques d’origines sédimentaires ou volcaniques des Limagnes d’Auvergne, j’ai souvent ramassé en début d’été avec mes grands-parents et mes parents l’origan (Origanum1 vulgare L., 1753)2 qui y pousse spontanément. Ils l’appelaient aussi marjolaine vivace, thym des bergers ou thé rouge, et je continue d’en cueillir de temps à autre pour abonder ma cuisine autant que ma petite armoire d’herboristerie familiale. Cette dicotylédone appartient à la vaste famille des Lamiacées comme la menthe ou la mélisse. Elle comprend trois sous-espèces dans l’Hexagone : O. v. subsp. viridulum3, O. v. subsp. vulgare, et O. v. subsp. hirtum.

Touffe d’origan en fleur – Talus sous Chadrat (Puy-de-Dôme), 2017 -©AlainBonjean

Cette vivace mellifère4 se présente en touffes poilues de 40-80 cm. Elle porte des tiges rougeâtres dressées, rameuses aux feuilles pétiolées, ovales ou elliptiques, vaguement denticulées ou entières. La floraison a lieu en France de juillet à septembre. Les fleurs roses, subsessiles, en épis ovoïdes-subtétragones agglomérés au sommet des rameaux et formant une panicule. Leurs bractées sont larges, ovales-lancéolées, d’un rouge violet, dépassant le calice ; celui-ci tubuleux en cloche, à 13 nervures, à gorge barbue, à 5 dents presque égales. La corolle est bilabiée, à tube saillant, à lèvre supérieure dressée, plane, émarginée, l’inférieure étalée, trilobée, 4 étamines didynames, droites, divergentes dès la base avec des anthères à loges divergentes. Les carpelles sont ovoïdes et lisses. Fruit formé de 4 akènes.

Détails de la feuille, 2013 – ©TelaBotanica-HGoedu ; fleurs, 2013 © TelaBotanica-GSAlama

Sa distribution est large : Europe (Corse comprise), Asie non tropicale et Afrique septentrionale. Elle est fréquente dans les lieux incultes ensoleillés et secs : talus, pelouses, bords de haies, lisières de forêts, sous-bois clairs.

Aire de distribution du genre Origanum – Source : Ietswaart, 19805

Moyennement riche en huile essentielle principalement composée de thymol et de carvacrol (deux phénols)6, c’est une plante aromatique au parfum afréable caractéristique intermédiaire entre ceux du thym et de la menthe fraîche avec une note poivrée en plus, tonique et apéritive.

En cuisine, sa feuille ciselée, fraîche ou séchée7, seule ou associée au thym ou au basilic, parfois au fenouil, est un aromate souvent associé en fin de cuisson à la tomate cuite, aux pizzas, aux farces, aux marinades, aux plats de poissons ou aux grillades. La fleur peut s’utiliser de même ou en décoration des mets.
Les inflorescences peuvent aussi s’employer comme bouquets secs parfumés.

En pharmacopée8,l’origan est utilisé depuis des millénaire en Egypte et en Inde, où cette plante a même été considérée comme sacrée. C’est un antibiotique naturel ainsi qu’un antiparasitaire. Il stimule le système immunitaire et devient un allié de choix contre les maladies hivernales. On en fait traditionnellement dans la région Auvergne-Rhône-Alpes une tisane stimulante aux propriétés antiseptiques, antitussives et antioxydantes9, intéressante l’hiver contre les refroidissements, seule ou en mélange avec du romarin, des baies de cynorhodon et du miel ; elle possède aussi un léger effet sédatif qui améliore la qualité du sommeil et facilte la digestion.

Exemple de tisane d’origan – ©Sunday.fr

Champ d’origan de Provence – ©Spigol ; exemple d’huile essentielle – ©Naturactive

Il est à noter qu’à côté de l’origan sauvage, le marché de la feuille sèche (origan vert/herbe à pizza) et secondairement le marché des huiles essentielles ont recours à des cultivars sélectionnés sous formes de clones d’une autre sous-espèce européenne Origanum vulgare subsp. heracleoticum, plus riche en carvacrol.

Les producteurs disposent ainsi des cultures plus homogènes, plus productives, généralement conduites sous label bio. En Drôme, les rendements annuels sont de l’ordre de 30 kg/ha d’huile essentielle, selon les clones et les chémotypes retenus. Ceux en feuilles sèches sortie moissonneuses batteuses oscillent entre 600 et 1500 kg/ha en agriculture biologique. Les exploitants intéressés par ce type de production pourront apprendre plus de détails sur ces productions, y compris des notions de marges brutes, sur les liens : https://aura.chambres-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/National/FAL_commun/publications/Auvergne-Rhone-Alpes/AB_origan_2018.pdf ; https://occitanie.chambre-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/National/FAL_commun/publications/Occitanie/Productions_techniques/FT-Origan-IO-AB-web-2020.pdf

Alain Bonjean, 86e article,
Orcines, le 12 janvier 2022

Mots-clefs : Origanum vulgare, Lamiacée, vivace, mellifère, aromatique, médicinale, Eurasie, Afrique du Nord

1 – Ce genre comprend une trentaine d’espèces habitant l’Europe, l’Asie non tropicale et l’Afrique septentrionale ; son nom d’origine grecque signifie « qui rend la montagne riante ».

2 – Selon TelaBotanica, en Europe, l’espèce porte les noms suivants : allemand : Gewöhnficher Dast, Kostets, Perennirender, Wilder Majoran, Winter Marjoram, Wohlgemuthe ; anglais : common marjoram, perennial marjoram, wild marjoram ; catalan : orenga ; espagnol : orégano commun, organo ; hollandais : oreganana, wilde marjolein; italien : acciughero, angano, maggiorana selvatica, organo comune, regamo, rigano.

3 – En Auvergne, cette sous-espèce est présente dans les Monts du Cantal à Albepierre-Bredons et dans le bassin du Puy-en-Velay.

4https://www.tela-botanica.org/eflore/?referentiel=bdtfx&niveau=2&module=fiche&action=fiche&num_nom=46407&type_nom=&nom=&onglet=synthese

5 – J.H.A Ietswaart (1980). Taxonomic Revision of the genus Origanum (Labiatae), Leiden Botanical Series, Vol 4, Leiden University Press, The Hague, Netherlands.

6 – Cette huile essentielle relaxante est employée en cosmétiques : crèmes de visage de nuit, crèmes de bien-être du corps.

7 – L’origan se sèche facilement. Son parfum se bonifie et devient même un peu plus épicé en quelques semaines.

8 – Chez les Grecs, cette plante symbolisait le bonheur et était offerte aux jeunes mariés. Selon la mythologie romaine, la Déesse Vénus aurait créé l’origan pour apaiser les blessures provenant des flèches de Cupidon, petit Dieu de l’amour.

9 – S. Bouhdid et al. (2012). Les huiles essentielles de l’origan compact et de la cannelle de Ceylan : pouvoir antibactérien et mécanisme d’action. Journal de Pharmacie Clinique 31, 3, 141-148.

2 Replies to “Incontournable origan !”

  1. Bonjour Alain, en stage agricole il y a plus de 50 ans en Haute-Loire, un agriculteur préparait ce qu’il appelait du « thé rouge », consistant en une décoction d’herbes aromatiques dans de l’alcool. S’agissait-il d’origan et aurais-tu vent de cette recette ? C’était très bon !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :