Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Pour bien débuter l’année, adoptez la plante ZZ !

Ce blog né en mars 2019, peu avant l’arrivée de la pandémie dans nos vies, a pris de l’ampleur avec cette dernière, puisque nous je viens de mesurer que nous en arrivons à mon 85e article en ce début janvier 2022. Le Covid-19 nous incitant au rangement, parfois même à l’introspection, je suis tombé récemment sur des photos prises dans le bureau de Pékin d’où j’ai travaillé plusieurs années jusqu’en 2014.

Mon assistante Tina Sang y avait déposé une plante d’intérieur, 金钱树, en bonne pratiquante du feng shui1, végétation que j’appréciais beaucoup pour son vert émeraude, ses frondes au profil archaïque et son aspect vigoureux inspirant. N’ayant jusque-là pas abordé l’univers des plantes ornementales, je vous propose d’en faire mon premier article de 2022 : il s’agit du Zamioculcas zamiifolia (Lodd) Engl.2 que les professionnels de la décoration d’intérieur ont rebaptisé par facilité la « plante ZZ » !


Cette espèce monocotylédone que les Anglais nomment « emerald palm3 », « aroid palm4 », « fat boy5 », « arum fern6 », « Zanzibar gem7 » ou « eternity plant 8», appartient à la famille des Aracées (qui comprend de nombreuses autres ornementales et aussi quelques plantes alimentaires comme le taro géant des marais ou le konjac) et est la seule représentante connue à ce jour de son genre. Le ZZ9 est une plante vivace acaule à feuilles persistantes et à rhizome tubéreux souterrain. Il mesure de 0,3 à 1,1 m. Généralement toujours vert, il a la particularité de devenir caduc en cas de sécheresse et survivant grâce aux réserves en eau de son rhizome jusqu’à ce que les précipitations reprennent – ce qui, en intérieur, peut s’avérer très pratique si on oublie de l’arroser de temps à autre. Ses feuilles charnues, luisantes, épaisses et droites de 40-60 cm de long, rarement plus et ne dépassant pas 100 cm, portent 6 à 8 paires de folioles épaisses, luisantes, alternées et elliptiques de 5-15 cm de long. Elles contiennent plus de 90% d’eau.

©jardindeVavou

La floraison intervient de l’été au début de l’automne. Les fleurs sont rares, en parties cachées par la base des feuilles et mesurent 5-7, voire10 cm. Elles sont vert pâle, entourées de spathes vertes, puis brunâtres à maturité et se retournent alors vers le sol. A l’état naturel, les plantes ne sont pas auto-fertiles et sont pollinisées par des insectes.

Originaire d’Afrique de l’Est10 et en particulier de l’île de Zanzibar et de Tanzanie, le Zamioculcas pousse à l’état naturel dans des savanes sèches arborées et des forêts tropicales humides peu denses, sur des sols sableux, rocailleux et généralement bien exposés au soleil. Il est aussi présent au Mozambique, au Malawi et jusqu’à la province sud-africaine du Natal. Ce n’est pas une plante de désert, toutefois sa région d’origine connaît une période sèche assez longue mais aussi une saison des pluies très intenses. Au Malawi, il pousse même dans des forêts tropicales humides avec des taux d’humidité de 80% et des températures moyennes de 22-28°C.

Bien que connu des botanistes depuis le début du XIXe siècle, l’introduction de ZZ comme plante de jardinerie en Europe est relativement récente puisqu’elle daterait de 1996, date à laquelle des horticulteurs hollandais ont commencé à la multiplier sous serres à des fins commerciales à grande échelle11, puis à la sélectionner développant de nouveaux cultivars à feuilles brun foncé12 , d’autres nains13 et d’autres encore polyploïdes14. Le ZZ connaît depuis les années 2000 un succès rapide grâce à sa rusticité et sa forme compacte qui fait penser à un palmier mais sans l’inconvénient de la taille et l’aspect très graphique de ses feuilles. La croissance de la plante reste assez lente. Il lui faut éviter les températures inférieures à 10°C qui lui sont fatales et les attaques de cochenilles farineuses. En horticulture, la plante est multipliée par division des rhizomes ou par bouturage des feuilles.

Même si l’espèce entre dans la pharmacopée traditionnelle en Tanzanie et au Malawi15 et si un texte scientifique récent indique que la plante contient des substances antibactériennes16, certaines rumeurs sur Internet annoncent que le ZZ est toxique. Il est vrai qu’il contient de l’oxalate de calcium, mais on trouve aussi ces substances dans les carottes, l’épinard, le persil, le radis, etc. Pas de quoi s’inquiéter, surtout que comme ce n’est pas une plante alimentaire !

Par suite, n’hésitez pas à adopter sous nos latitudes le ZZ en pot comme plante d’intérieur17 puisqu’elle aime la chaleur et réprouve les excès d’eau !

Avant de clore cet article, je vous adresse à toutes et à tous mes meilleurs vœux pour 2022 en espérant qu’entre vaccinations et contaminations le Covid nous y laissera sous quelques semaines un peu en paix. Une année 2022 pleines de belles rencontres et de nouvelles plantes !

Alain Bonjean, 85e article,
Orcines, le 9 janvier 2022

Mots-clefs : Zamioculcas zamiifolia, Aracée, monocotylédone, plante d’intérieur, Afrique de l’est

1 – Dans leur pratique traditionnelle plurimillénaire qui a pour but d’harmoniser l’énergie environnementale d’un lieu de manière à favoriser le bien-être, la santé et la prospérité de ses occupant, les praticiens modernes du feng shui ont adopté la plante ZZ comme plante fortunée. Ils le placent dans le « coin de la richesse » de leurs pièces de vie pour apportre la fortune dans leur existence.

2 – Son nom générique dérive du genre Zamia (genre de Cycadales de la famille des Zamiacées), et de l’arabe qolqas (قلقاس, prononcé en arabe égyptien : [qolˈqæːs]), désignant le taro (Colocasia esculenta), plante alimentaire tropicale cultivée pour son tubercule. La référence au genre Zamia provient de la ressemblance avec les feuilles opposées de certaines espèces de ce genre de Cycadales présentant également des folioles vert sombre plus ou moins résistants à des stress hydriques dont la forme rappelle celles du « ZZ ». Cette ressemblance superficielle est répétée – amusette de botaniste, sans nul doute –dans l’épithète « zamiifolia » (à feuilles de Zamia).
Il a été décrit pour la première fois en 1829 par le Britannique Georges Loddiges (1784-1846) sous l’appellation de Caladium zamiifolium, puis muté en 1856 dans son nouveau genre Zamioculcas par le botaniste autrichien Henrich Wilhelm Schoot (1794-1865), avant d’être nommé en 1905 Zamioculcas zamiifolium par l’Allemand Adolf Engler (1844-1930).

3 – Palmier émeraude.

4 – Palmier aroïde.

5 – Gros lard.

6 – Fougère arum (même si ce n’est pas du tout une fougère)

7 – Joyau de Zanzibar.

8 – Plante d’éternité.

9https://www.ncbi.nlm.nih.gov/Taxonomy/Browser/wwwtax.cgi?id=78374 ; http://www.llifle.com/Encyclopedia/SUCCULENTS/Family/Araceae/2944/Zamioculcas_zamiifolia ;

10http://www.exoticrainforest.com/Zamioculcas%20zamiifolia%20pc.html ; http://legacy.tropicos.org/Name/2104727

11https://www.petalrepublic.com/zz-plant-guide/ ; M. Blanchard and R. Lopez (2007). ZZ plant is an easy tough indoor use. GMPro, 1, 50-56 ; J. Chen and R.J. Henry. (2003). Tropical ornamental foliage plant. HorTechnology 13, 3,458-432

12https://www.ourhouseplants.com/plants/zzplant

13https://cjs.sljol.info/articles/abstract/10.4038/cjs.v49i2.7741/

14https://www.actahort.org/books/813/813_72.htm ; https://www.globethesis.com/?t=2143360242496981

15 – En Tanzanie, ZZ est employé dans le traitement de certaines inflammations et au Malawi pour soigner les maux d’oreille.

16 – S. Rattanasuk and T. Phiwthong (2021). A New Potential Source of Anti-pathogenic Bacterial Substances from Zamioculcas zamiifolia (Lodd.) Engl. Extracts. Pak. J. Biol. Sci. 24, 235-240.

17 – La plante se porte mieux avec une lumière claire et indirecte mais peut se contenter d’un endroit peu éclairé. Elle a besoin d’une atmosphère humide, d’arrosages suffisamment espacés pour laisser sécher la terre. Elle ne supporte pas l’excès d’arrosage. Pour plus détails, lire : https://www.nature-and-garden.com/gardening/zamioculcas.html

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :